PASSION RECHERCHE EN AFRIQUE, la série signée Les haut-Parleurs

PASSION RECHERCHE EN AFRIQUE, la série signée Les haut-Parleurs

Une série documentaire réalisée avec 10 jeunes reporters dans leur pays en Afrique, en coproduction FABLABCHANNEL- IRD avec la participation d’UNIVERSCIENCE et DU CNC TALENT “SAVOIRS ET CULTURES” – Productrice Claire Leproust – Rédactrice en chef Hélène Seingier – Monteuse Osanne Poubelle – Co-production IRD (7vidéos/10) Claire Lissalde et Partenaire diffusion Le Blob – Isabelle Péricarde et Olivier Boulanger

A rebours des préjugés sur l’Afrique qui serait “hors de la modernité”, cette série de 9 vidéos part à la rencontre de jeunes scientifiques africain.e.s lancé.e.s dans de la recherche high tech. Pourquoi cette passion pour la science ? Comment mènent-ils et elles leurs recherches ? Que peuvent changer ces travaux pour leurs sociétés respectives ? Les Haut-Parleurs poussent la porte des labos pour des rencontres à la fois scientifiques, didactiques et engagées – avec les dessins pédagogiques du collectif Habari. A retrouver à la CITÉ DES SCIENCES sur grand écran et aussi sur le site du BLOB, les chaînes youtube et pages facebook du BLOB, des Haut-parleurs et de l’IRD 

1 – La biochimiste  qui guérit les sols  – 

La biochimiste Eucharia Oluchi travaille à régénérer les sols pollués au Nigéria, notamment par la phytoremédiation (l’utilisation de plantes). Les végétaux peuvent en effet “capturer” les polluants dans leurs feuilles ou leurs racines pour leur éviter de se répandre partout, mais certains ont même le “pouvoir” de décomposer les molécules des substances toxiques pour les rendre moins néfastes.

2 – Le pharmacien qui traite du paludisme

Au Mali, le Dr Haidara a été plongé dans les plantes médicinales dès son enfance. Devenu chercheur en pharmacognosie – l’étude des substances à potentialité médicamenteuse, notamment dans les plantes -, il consacre ses recherches à la plante macroptera, qui aurait des vertus pour lutter contre le paludisme.

En attente de diffusion

3 – L’ingénieur qui donne des neurones à la ville – 

La jeune professeure marocaine Maha Gmira développe des algorithmes complexes et utilise l’intelligence artificielle pour optimiser la mobilité urbaine et le transport des  marchandises. Un enjeu colossal en Afrique, où les villes  devraient abriter d’ici 2050 pas moins de 950 millions d’habitants. 

4 – La statisticienne qui traque le VIH 

En Ouganda, Agnes Kirraga est statisticienne mais grâce aux chiffres elle aide à lutter contre des maladies sexuellement transmissibles parmi les populations à risque, notamment les femmes enceintes et séropositives ou encore les sportifs.

5 – L’agronome qui marie les cultures et les arbres-

Planter sur la même parcelle des palmiers à huile, du manioc et des haricots : quels bénéfices pour l’agriculteur mais aussi pour les sols et pour la biodiversité ? L’agronome Hermione Koussihouèdé a consacré sa thèse aux systèmes agroforestiers au sud Bénin. En observant la croissance des plantes et leur environnement, elle peut conseiller les agriculteurs sur les meilleures associations de variétés… et contribue au passage à lutter contre le réchauffement climatique 

6 – L’astronome qui observe les étoiles amoureuses –

Yassine Damerdji en Algérie est passionné depuis tout petit par la naissance de l’univers. Il vit aujourd’hui de sa passion : il est astronome et observe particulièrement les étoiles doubles, celles qui “vivent en couple”, comme il dit. Et en scrutant ainsi la voie céleste, une de ses doctorantes a fait une découverte extraordinaire…

7 – Le nutritionniste qui veille sur les arachides

Le jeune docteur Ameth Diagne a soutenu la première thèse de doctorat sur les nanotechnologies au Sénégal. Il utilise des nanoparticules d’argent et de silice pour  protéger les récoltes d’arachide contre les insectes ravageurs et la prolifération  microbienne (dans les champs et dans les espaces de stockage).  Cela permet aussi d’éviter des impacts sur la santé des consommateurs.

8 – Le biologiste qui chasse la maladie du sommeil

En côte d’Ivoire, la trypanosomiase, transmise par la mouche tsé-tsé, continue de faire des ravages en Afrique de l’ouest et du centre. Le programme Trypa-NO vise un taux de transmission nul d’ici 2030. Parmi les avancées : faciliter les tests de dépistage pour traiter les patients au plus vite et éviter à la maladie de se répandre

9 – Volcan RDC

La ville de Goma, en RDC, est située au pied du volcan Nyiragongo, l’un des plus actifs de la planète. L’éruption de 2002 a traumatisé des milliers d’habitants mais Ephrem, lui, a été fasciné. Sa passion pour la volcanologie est née ce jour-là. Lors de l’éruption de 2021, le jeune chercheur était aux premières loges pour étudier les entrailles du volcan.

En attente de diffusion