Communiqué Presse: TIEK ÇA, la série instagram qui raconte (autrement) les quartiers de Marseille

Communiqué Presse: TIEK ÇA, la série instagram qui raconte (autrement) les quartiers de Marseille

FRANCE TELEVISIONS  et FABLABCHANNEL présentent « TIEK ÇA », la série Instagram (et télé) qui raconte (autrement) les quartiers de Marseille – 24 épisodes de 2’ en “storiesdocumentaire” réalisés par la jeune réalisatrice marseillaise Anaïs Merad (25 ans) – Avec la participation du CNC et du Fonds Images de la Diversité –

VOIR SUR https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/metropole-aix-marseille/marseille/quartiers-nord/tiek-ca-la-serie-qui-raconte-autrement-les-quartiers-nord-de-marseille-2326360.html

 DIFFUSION EN AVANT PREMIERE SUR INSTAGRAM ( <= Lien cliquable ).  

Résumé : Marseille et 4 quartiers chauds… de talents et de solidarités . « TIEK ÇA » est une invitation à suivre le quotidien animé des habitants de quatre quartiers populaires de Marseille – Air Bel, Frais-Vallon, Maison Blanche et la Castellane – au plus près de personnages emblématiques, dans un format inspiré des stories d’Instagram.

24 épisodes au rythme des séquences de vie de Naïr, fondateur du collectif Maison Blanche et manager du groupe de jeunes danseurs Afroteam – Djamila et Hadayet, militantes contre l’habitat indigne – Lounseny, l’artiste photographe et son désir de cinéma- et Achim, rappeur émergent.

Une série à retrouver sur France3PACA et france.tv, en avant première sur INSTAGRAM en format 9/16 toutes les semaines jusque fin janvier 2022 puis à la télévision en 16/9 et sur les autres réseaux sociaux de France3PACA :  Youtube, Facebook

=> LIENS DE VISIONNAGE DE TOUTE LA SERIE POUR LA PRESSE PENDANT L’AVANT PREMIERE SUR INSTAGRAM –  

 

QUATRE QUARTIERS – 6 EPISODES DE 2′ A SUIVRE PAR QUARTIER EN CLIQUANT SUR CE LIEN : INSTAGRAM

1ER QUARTIER AIR BEL – 6*2′- Quartier Sud, 13011 – Les gardiens de la paix –

Djamila, Hadayet, Kader et Norredine doivent répondre aux nombreuses urgences sanitaires subies par les habitants – appartements infestés de cafards, de punaises de lit. Tandis qu’ils luttent dans l’espoir d’un avenir meilleur, leur bonne humeur irradie dans la cité.

EP1: À bout de souffle lien cliquable  EP2: Réunion de crise lien cliquable 

EP3: Tous unis lien cliquable  EP4: Punaises de lit, ce fléau lien cliquable

EP5: Lutte infernale lien cliquable EP6 : Il fait bon vivre dans ma cité lien cliquable

Légionellose, invasion de cafards, punaises de lit, panne de chauffage, infiltrations d’eau, humidité… à Air Bel, ce sont plus de 7 000 habitants qui souffrent du mal-logement.  La cité construite dans les années 70 n’a plus rien de l’eldorado qu’elle incarnait à l’époque pour les foyers à revenus modestes. Jugée « abandonnée » par les bailleurs, cette « ville dans la ville » est aujourd’hui désertée de tous commerces, de parcs pour enfants, d’animations, de vie… mais pas d’espoir. 

L’espoir ce sont les gens comme Djamila qui le portent. Depuis des années, elle fait de la lutte contre l’habitat indigne son cheval de bataille. Accompagnée de Hadayet, Kader et Norredine, avec qui elle forme le collectif « Il fait bon vivre dans ma cité »,  elle veille sur les affaires de la cité comme une louve veillerait sur sa meute, avec comme seul moteur : la rage. Celle d’avoir perdu un frère mort de la légionellose, de voir le quartier dans lequel grandissent ses enfants dépérir, d’assister à la résignation des habitants impuissants face à la précarité qui sévit tous les jours un peu plus. Ensemble et uni, le collectif s’engage quotidiennement à œuvrer pour rendre une dignité aux habitants d’Air Bel.

2EME QUARTIER FRAIS VALLON – 6*2′ – Quartier nord, avec Lounseny – L’art comme vérité

Lounseny alterne les tournages – clip de musique et court-métrage – et les rencontres avec des artistes et acteurs sociaux dans le quartier avec qui il nourrit des réflexions autour de l’avenir des jeunes de la cité.

EP1: Tournage Kourtrajmé (lien cliquable) EP2: Par nous, pour nous (Lien cliquable)

EP3: “Artruisme” Lien cliquable  EP4: Ça tourne à la cité (Lien cliquable)

EP5: Système détermination (Lien cliquable) EP6: Tiek-up (Lien cliquable)

Lounseny est né à Conakry en Guinée. Après avoir vécu quelques années à Paris, il emménage à Frais-Vallon, cité HLM du 13ème arrondissement de Marseille où il grandit.                                     Artiste polymorphe particulièrement actif, il n’a pour limite que son ambition. Entre ses heures de cours à l’école Kourtrajmé Marseille et sa casquette d’assistant réal, il multiplie les moyens d’exprimer sa créativité à travers la photographie, la musique et le cinéma.  À la cité, véritable vivier de talents où l’art et la passion deviennent le sésame d’une ascension sociale, il s’insurge contre les « prisons mentales » qui limitent les libertés artistiques et professionnelles des jeunes. 

3EME QUARTIER – 6*2′ – MAISON BLANCHE DÈS LUNDI 4 JANVIER 21 ! – Quartier nord avec Nair – L’école de la vie

Dans la série, Nair et les petits danseurs s’apprêtent à revivre un confinement à la cité. Ils s’attèlent à la préparation d’une distribution de colis alimentaires destinée aux plus démunis, sans pour autant mettre un frein à leur passion pour la danse. 

EP1 : Afroteam lien cliquable EP2 : Changement de programme

EP3: C’est reparti EP4 : Besoin d’air ! lien cliquable

EP5 : On reprend du service EP6 : Alors, on danse ?

Si l’on passe furtivement devant Maison Blanche, on n’y apercevra qu’un petit îlot d’immeubles défraîchi, terne et abimé. Mais lorsqu’on observe la cité de plus près, on peut lire en elle l’histoire qui l’a façonnée. Comme une écorchée vive, elle affiche encore les traces des tragédies qui l’ont marquée : une plaque commémorative à l’honneur de Marie, petite fille de 6 ans tombée du 12ème étage ; des tags et banderoles qui réclament justice pour le jeune Mehdi, mort entre les mains de la police ; et ce blanc immaculé qui revête le tiers d’un immeuble ayant pris feu et fait une centaine de délogés pendant plusieurs semaines.                                                  Ces cicatrices, Nair, chauffeur de bus et militant, œuvre depuis 2018 pour qu’elles n’entâchent pas l’espoir et la joie de vivre des habitants en fondant le collectif Maison Blanche. Dans le même temps, il manage l’Afroteam, ce groupe de danseurs en herbe à l’énergie contagieuse formé par Faïzlati, Keldi, Rachad, Faïdati et Sara. Depuis, à Maison Blanche, on y danse, on y refait le monde, on y organise des luttes, des mises au point, des discussions sans fin, des débats. On s’entraîne, on s’entraide, on instruit, on s’unit, on se forge. Les chaises de récup remplacent les bancs d’école et les grands du quartier deviennent des enseignants. Là-bas on y apprend la vie, la vraie.

4EME QUARTIER – – 6*2′ – LA CASTELLANE avec Achim – L’évasion par la rime

Dans la série, Achim, l’artiste signé en label, boucle son cinquième EP, « P », et continue son ascension vers le succès entouré de ses amis d’enfance, Mohammed, Cham et Alex, malgré un contexte sanitaire particulier. 

EP1 : Au charbon EP2 : Retour aux sources

EP3: En clio EP4: Envoie le son

EP5 : Tournage clip Reverse EP6 : Jour-J

Achim, artiste rappeur, a grandi à la Castellane. Surnommé « la cité interdite » ou encore « Chicago », le quartier du 15ème arrondissement s’est bâti une sensible réputation dans les médias français et internationaux qui l’érigent en monument de misère sociale et théâtre de violences urbaines. Pour Achim, la « Casté », c’est le souvenir d’un immense terrain de jeu. Terrain de rêves aussi. Plus jeune, quand il ne s’époumone pas des heures durant à jouer au foot et au basket, il se dévoue corps et âme à son unique obsession : la musique. Ce graal auquel il consacre ses études dans l’audiovisuel, ses longues heures travaillées au Mcdo, ses économies réparties entre séances de studio et tournage de clip. La cité et son vécu deviennent le terreau de son inspiration, retranscrits avec poigne dans des textes pertinents. 


 

Bio Anaïs Merad Née à Marseille en 1996, Anaïs Merad est journaliste et réalisatrice. Diplômée de l’IEP d’Aix-en-Provence, elle fait ses premières armes aux côtés de Philippe Pujol, prix Albert Londres 2014, pour son documentaire « Péril sur la ville » (Arte). Soucieuse d’élever les voix de ceux qui n’en ont pas, elle raconte la réalité des quartiers populaires marseillais à travers le prisme des habitants dans « Tiek ça », sa première œuvre documentaire réalisée pour France 3 PACA. 

Intention : « Tiek ça » est né de mon envie de faire entendre les voix des cités marseillaises, de leurs habitants qui oeuvrent et aspirent à un avenir meilleur, de celles et ceux qui les embellissent par leur art et par leur âme, des parcours et des talents à l’ambition inébranlable. C’est une approche humaniste, solaire mais aussi réaliste des cités perçues de l’intérieur par le vécu et les yeux de celles et ceux qui les font.  Anaïs Merad.

À propos de Fablabchannel

Créée par Claire Leproust Maroko, FABLABCHANNEL est une société de production qui s’adresse à un public jeune et francophone en France et dans le monde et donc très investie sur les modes de narration influencées par les plateformes numériques. La ligne éditoriale de Fablabchannel est pilotée par l’engagement dans la société, la jeunesse, la liberté, notre lien par la langue française et la créativité notamment par la production de séries documentaires aux formats innovants. A ce jour, plus de 450 reportages ont déjà été réalisés avec son réseau de reporters francophones “Les Haut-Parleurs” dont la série “Méditerranée” avec France3 PACA, ainsi que des séries documentaires comme “Dans ma tête” sur FrancetvSlash ou encore “Des racines et des rêves” avec France3 Hauts-de-France. https://www.fablabchannel.com/blog/

Contacts : 

France 3 PACA : berenice.bury (at) francetv.fr`

Fablabchannel : cleproust (at) fablabchannel.com – +33 6 11 22 12 22