Ecoles de la Nouvelle Chance en Méditerranée , la webserie documentaire signée Les Haut-Parleurs

Ecoles de la Nouvelle Chance en Méditerranée , la webserie documentaire signée Les Haut-Parleurs

Ecoles de la “Nouvelle chance”, Un espoir pour la jeunesse méditerranéenne – Une Série de 4 documentaires de 10’ + 16 témoignages vidéo pour les réseaux sociaux 

Une immersion auprès d’un duo mixte d’élèves dans 4 Écoles de la Nouvelle Chance en Méditerranée – Tunisie (Tunis), Maroc (Casablanca) et France (Marseille) – Portugal (Matosinhos) pays non méditerranéen mais faisant partie des « 2 rives ».

LES 4 FILMS DE 10′ et les 16 formats courts seront diffusés sur la page youtube « Les Haut-Parleurs » suivie par plus de 50.000 abonnés et sa page facebook suivie par plus de 180.000 abonnés et repris par l’ensemble des réseaux sociaux des partenaires dans les 4 pays. Ps : Si vous souhaitez avoir le droit de les diffuser sur votre site média, contactez nous !  (mail contacFablabchannel ci-dessous )

MAROC 

TUNISIE

FRANCE

PORTUGAL – Pays inclus dans le sommet des 2 rives

Pour cette série de vidéos sur les Écoles de la Nouvelle Chance en Méditerranée, nous avons fait appel à 4 reporters locaux du réseau « Les Haut-Parleurs » Maha hasnaoui au Maroc, Haythem El Mekki en Tunisie, Bruno Cravo au Portugal et Soizic Pineau en France

Chacun s’immerge dans une école durant plusieurs jours, pour découvrir le quotidien de deux élèves, un garçon et une fille.

Ces 4 reportages de 10 minutes s’accompagnent d’une série de formats courts (16 x 1 minute). Sous la forme d’un questionnaire pop et dynamique, les élèves actuel.le.s et des ancien.ne.s résument leur parcours : pourquoi ils ont décroché de l’école traditionnelle, ce qui les “accroche” dans cette école de la deuxième chance et comment ils envisagent leur avenir.

RESUMES DES EPISODES ET LES 4 TÉMOIGNAGES EN VIDÉO D’1′ ( format carré ) PAR ECOLE

A Casablanca, électricité et “life skills” – avec Amina et Abdelghafour

Comment s’accrocher en cours quand on subit du racket à la sortie de l’école ou lorsqu’on a l’impression que les professeurs ne prêtent pas attention à nos difficultés ? Dans un quartier très pauvre de Casablanca, Amina et Abdelghafour ont tous les deux décroché de l’école classique et se demandaient ce qu’ils allaient faire de leur vie. Jusqu’à ce qu’ils croisent “Monsieur Rachid”, un éducateur du centre de formation de L’Heure Joyeuse, implantée au cœur de leur quartier. Avec sa gentillesse et son attention aux jeunes, l’enseignant les a convaincus de commencer une formation en électricité de bâtiment, doublée de cours de “life skills” – expression, confiance en soi, posture citoyenne… 

Une décision qui a changé leur vie, leur avenir et surtout leur vision d’eux-mêmes. 

À Tunis, soutien sur mesure et renaissance, avec Khouloud et Raslene

Khouloud pensait avoir abandonné définitivement l’école, et envisageait de travailler comme coiffeuse ou esthéticienne. Raslene aussi a quitté l’école, il hésitait entre l’enseignement privé et l’apprentissage du métier de son père, le polissage de marbre, un travail éreintant. C’est alors qu’ils ont découvert les programmes de soutien personnalisé proposés par le centre de la 2ème chance, à la Charguia. Cette initiative unique en son genre les a remis dans la course. Désormais, Khouloud souhaite reprendre ses études en lycée général. Raslene lui s’est orienté vers une formation professionnelle prometteuse – les techniques chaud-froid -, tout en s’investissant davantage dans sa nouvelle passion : la danse urbaine.

 

À Marseille, cuisine et confiance en soi – avec Yacine et Sara

L’école de la 2e chance de Marseille, c’est là où tout a commencé dans les années 1990. L’idée : accompagner chaque jeune à son rythme, selon ses faiblesses mais aussi ses centres d’intérêt. Yacine, par exemple, manquait gravement de confiance en lui suite à un grave accident qui l’a tenu longtemps éloigné de l’école. Il raconte comment le théâtre, l’attention des enseignants mais aussi sa passion pour la pâtisserie l’ont aidé à avancer. Sara, elle, vient d’arriver à l’école via la mission locale. Elle espère se lancer dans une formation de cuisine. Son premier stage en restaurant lui donne des étoiles dans les yeux. L’école accueille chaque année 900 jeunes comme eux. 

A Matosinhos, défoulement et expression artistique – avec Hugo et Joana

Hugo est orphelin, Joana a subi une opération à la colonne vertébrale… Le genre d’épisodes de vie qui font passer les études au deuxième plan – tous les deux sont très fâchés avec l’éducation traditionnelle. Mais l’école de la deuxième chance de Matosinhos, près de Porto, a réussi à capter leur attention : à travers la danse, le sport, le graff ou juste en leur proposant de frapper dans un punching-ball pour évacuer le stress. A travers la passion de chacun.e, les pédagogues créent un lien avec les jeunes, les poussent vers la culture générale et les aident à construire leur projet professionnel. Chez Joana, autrefois agressive et en colère contre tout, la métamorphose est impressionnante. Hugo, lui, du haut de ses 17 ans, se cherche encore. Mais il assure qu’il fera tout pour offrir une belle vie à ses frères.

 

A propos de la société de production de Fablabchannel et du réseau « Les Haut-Parleurs » – www.fablabchannel.com

Fablabchannel est une société de production numérique nouvelle génération qui s’adresse à un public jeune et francophone en France et dans le monde. La ligne éditoriale de Fablabchannel est dirigée par l’engagement dans la société, la jeunesse, la liberté, le lien par la langue française, la créativité. Depuis 5 ans, elle produit des séries documentaires et de très nombreux reportages grâce à son réseau de jeunes reporters francophones, engagés sur leur terrain pour plus de justice sociale. Leur ton est libre, spontané et leurs narrations créatives.

«C’est avec beaucoup d’enthousiasme, malgré les difficultés du tournage liées à la pandémie, que nous avons produit et réalisé avec 4 Haut-Parleurs sur le terrain ces 4 documentaires sur des écoles de la Nouvelle Chance autour de la Méditerranée. 

En cette fin 2020, montrer qu’il ne faut pas se résigner au pessimisme pour toute cette jeunesse qui se décourage, décroche alors que ces écoles montrent qu’elles réussissent à remettre la majorité de ces élèves dans la voie de l’emploi et surtout dans la confiance en soi est exemplaire ! 

Nous avons besoin de ce genre d’histoires

Ne les lâchons pas ! »  Claire Leproust Maroko, productrice et Hélène Seingier, rédactrice en chef.

La série a été financée grâce à la participation de la Fondation Drosos et d’une  contribution du Ministère des Affaires Etrangères suite à l’appel à projet de la société civile dans le cadre du dernier sommet des deux rives autour de la Méditerranée.

À propos du réseau Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC)

Piloté par l’Institut européen de coopération de développement (IECD) depuis 2018, le réseau MedNC le réseau Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC) rassemble des acteurs de l’insertion professionnelle qui, de part et d’autre de la Méditerranée, mettent en œuvre des solutions efficaces pour lutter contre ces phénomènes. Conjointe, leur action bénéficie à plus de 55 000 jeunes dans 9 pays : Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Liban, Maroc, Tunisie et Portugal. En suscitant les synergies en favorisant le partage d’expérience entre ces acteurs, le réseau MedNC encourage la réplication de ces solutions qui ont fait leur preuve localement, afin de permettre leur passage à une échelle méditerranéenne et de démultiplier leur impact.

À propos de la Fondation Drosos

La Fondation Drosos est une fondation donatrice suisse privée qui soutient des projets visant à aider les enfants, les adolescents et les jeunes adultes défavorisés à acquérir des compétences essentielles de la vie et des compétences techniques tout en encourageant leur autonomisation et responsabilité. La Fondation Drosos met en oeuvre deux stratégies complémentaires : la promotion des capacités créatrices et la promotion de l’autonomie économique.

À propos de la coopération méditerranéenne  

Mis en lumière lors du Sommet des deux rives de juin 2019, le « Réseau Méditerranée nouvelle chance » permet de répondre à un enjeu social d’employabilité et de chômage des jeunes sur les deux rives de la Méditerranée.

Cible prioritaire de la coopération méditerranéenne, la jeunesse des deux rives est source d’innovation, de transition et de promesses. Elle est aussi vulnérable, parmi les publics les plus exposés aux défis de notre temps, qu’ils soient économiques, sociaux ou climatiques. Il est donc essentiel que des programmes dédiés puissent, au nord comme au sud, fournir des réponses aux jeunes dont les parcours ont connu des accidents. Son ambassadeur est Karim AMELLAL 

Dans cette optique, le réseau Méditerranée nouvelle chance répond avec attention, souplesse et efficacité aux vœux exprimés par les Ministres des Affaires étrangères du Dialogue 5+5 dans les « Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée » : celui de porter un « nouveau discours sur l’éducation et l’employabilité ».

Ce discours, le réseau Méditerranée Nouvelle Chance le met en pratique grâce à son formidable réseau dont nous présentons quelques établissements à travers cette série de reportages. L’accompagnement qui est proposé à ces établissements permet à ces lieux si singuliers de partager leurs approches, de s’enrichir mutuellement et de dessiner les contours d’une méthodologie méditerranéenne de la « nouvelle chance ».”

Contacts

Thibault Fendler – Chargé de communication du réseau Nouvelle Chance – thibault.fendler@iecd.org Tèl : 07 82 19 28 43

Claire Leproust Maroko – Productrice Fablabchannel – cleproust@fablabchannel.com Tél : 06 11 22 12 22

Osanne Poubelle – Journaliste et media presse – opoubelle@fablabchannel.com Tél : 06 48 76 03 72

Facebook : https://www.facebook.com/leshautparleurs/

Youtube : https://www.youtube.com/leshautparleurs

Instagram : @leshautparleurs

twitter : hautparleurs_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *