OBJECTIF HIRAK : DOCUMENTAIRE EXCLUSIF POUR MEDIAPART SIGNE LES HAUT-PARLEURS – Rédha Menassel

OBJECTIF HIRAK : DOCUMENTAIRE EXCLUSIF POUR MEDIAPART SIGNE LES HAUT-PARLEURS – Rédha Menassel

OBJECTIF HIRAK – Les chasseurs d’images d’une histoire en marche – un documentaire de 30′ pour les 1 an du Hirak en Algérie, signé Les Haut-Parleurs – voir le film mis en ligne sur Mediapart samedi 22 février  et le pitch pour le CNC Talent !

Contexte : 

Le 22 février 2019, des millions d’Algériens sont sortis dans la rue pour dire non au 5ème mandat d’Abdelaziz Boutéflika, 82 ans, fortement diminué depuis son AVC de 2013 et incapable d’assurer ses fonctions présidentielles.

Cette mobilisation sans précédents (il était interdit de manifester dans la capitale depuis 2001) s’est très rapidement transformée en un véritable mouvement populaire, le « Hirak » qui cristallise toutes les aspirations d’un peuple épuisé par 20 ans de corruption, d’injustice et de népotisme.

Cette révolution du « sourire », surnom que lui donnent les algériens pour souligner le caractère pacifique du mouvement a très vite donné des résultats impensables il y’a une année à peine : La démission d’Abdelaziz Bouteflika et l’emprisonnement d’une grande partie du clan présidentiel.

S’en suivra un long intermède à la limite de la légalité constitutionnelle assuré par le général Gaid Salah, vice-ministre de la défense et véritable homme fort du régime algérien, une première élection annulée faute de candidats et des détenus d’opinions emprisonnés pour port du drapeau amazigh.

Le 12 décembre 2019, une élection présidentielle est organisée dans un climat très tendu, elle sera marquée par un fort taux d’abstention et verra la victoire d’Abdelmadjid Tebboune.

Ironie du sort, le générale Gaid Salah, l’architecte de cette élection décèdera quelques jours après l’investiture.

Le 07 février 2020, les algériens manifestent pour le 50eme vendredi consécutif.

Le 22 février 2020, le Hirak algérien aura duré une année.

Intention du réalisateur: 

Dans ce film documentaire de 26 minutes, je vous propose de revenir sur cette année riche en évènements à travers le regard de 5 photographes algériens (en référence au 5ème mandat avorté de Bouteflika.), 5 chasseurs d’images, 5 preneurs de risques qui étaient présents dès le début du mouvement et ont accompagné et immortalisé cette histoire en marche en véritables témoins de leur époque. Parmi ces photos, certaines sont devenues iconiques notamment par leur partage sur les réseaux sociaux.

Pour ce faire, les 5 photographes devront choisir plusieurs de leurs photos qu’ils devront commenter à des étapes « stratégiques » de la révolution : La veille du soulèvement, le jour même du « hirak », la démission de Bouteflika, la première élection annulée, l’emprisonnement des détenus d’opinion, etc. 

De nombreuses images des manifestations serviront de « jalons temporels », avec des dates et un court texte en format télégraphique qui permettra d’assurer la transition narrative entre les interviews des photographes.

J’en suis le passeur, le haut-parleur, comme j’ai pris depuis 3 ans, l’habitude de l’être avec Fablacchannel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *