« A BOUT DE SOUFFLE », le grand format interactif de l’Equipe – Chronique France Info du 15 mai 2014

« A BOUT DE SOUFFLE », le grand format interactif de l’Equipe – Chronique France Info du 15 mai 2014

« A BOUT DE SOUFFLE », un grand format interactif de l’Equipe, sur la plongée en apnée dans les grandes profondeurs,  présenté dans «Histoires connectées» du jeudi 15 mai 2014, la chronique dans l’Hyper revue de presse d’Olivier Emond avec Fabienne Sintes, tous les jeudis à 9h15 sur France Info.

Chronique indisponible pour le moment.

Chronique écrite : 

Claire Leproust : « A BOUT DE SOUFFLE »… Un titre emprunté à Godard pour parler de ces plongeurs qui font ce qu’on appelle du NO LIMIT. Mais au-delà des records de plongée – 214 mètres est le record officiel et sûrement 253 mètres, un record officieux du même autrichien, Herbert Nitsch, ce grand format de l’Equipe nous entraîne dans une dimension qui va bien au delà de la performance sportive, celle d’une grande liberté mais aussi onirique.
C’est d’ailleurs le mythe de l’homme dauphin qui a été l’une des raisons du succès du « Grand Bleu » produit par Luc Besson et qui avait fait 12 millions d’entrées au cinéma en 1988.

Le film a en effet été inspiré et adapté d’un livre écrit par l’un des plus grands apnéistes, Jacques Mayol. Ce livre est devenu une bible presque philosophique, parlant de l’adaptation au milieu, du souvenir du liquide amniotique, et même de la première bouffée d’air au sortir de l’eau comme du ventre de sa mère. Tout un programme !

Olivier Emond : La médecine entre aussi en jeu, les plongeurs en apnée ont des limites physiques et parfois prennent de très grands risques. 

C.L : Oui, beaucoup ont connu des accidents comme Herbert Nitsch en 2012 qui a fait une syncope vers -100 mètres . D’autres y ont laissé leur vie car cette expérience de plongée abyssale a évidemment ses limites, le coeur ralentit à 20 pulsations/mn, les poumons se compriment comme une orange flétrie, le sang afflue, des bulles d’azote s’installent dans le cerveau, les tympans doivent aussi résister… Enfin, il faut se contenter du peu d’air qui reste jusqu’à la surface… 

O.E : Le grand format de l’Equipe termine sur la Narcose, c’est l’ivresse des plongeurs.

C.L : C’est un état second entre réel et imaginaire, entre rêve et angoisse,  dans lequel se trouvent les plongeurs en apnée. Le français Guillaume Néry explique ses visions dans un court métrage…

Un grand format composé de beaux textes, photos et vidéos sur les plongeurs no limit, il s’appelle « A BOUT DE SOUFFLE »  et c’est sur le site et l’application de l’EQUIPE depuis ce matin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *